Test du capteur de puissance vélo Power2max NG

2
Le capteur de puissance vélo Power2Max est fiable et s'harmonise parfaitement avec votre vélo.
Le capteur de puissance vélo Power2Max est fiable et s'harmonise parfaitement avec votre vélo.

Le capteur de puissance vélo Power2Max, ou P2M, est parfaitement implanté dans le segment cycliste. Une marque discrète qui trouve sa place dans les grandes équipes avec une qualité incontestable.

L’avantage du capteur de puissance Power2max est de pouvoir prendre place sur vos manivelles d’origine, si elles sont compatibles. Rapidement, on note une excellente précision de +/-1%, un surpoids complètement dérisoire au regard de la technicité apportée. Si on rajoute un esthétisme qui s’intègre parfaitement à votre vélo c’est un sans-faute. Tour du propriétaire et test !

Capteur de puissance vélo Power2max : technique et qualité

Le capteur de puissance Power2max est fiable et précis.
Le capteur de puissance Power2max est fiable et précis.

On a donc reçu une étoile pour un pédalier Sram Force en 130mm. Déjà il faut savoir que le capteur de puissance Power2max se décline pour une multitude de pédaliers. Il faut simplement une condition. Que l’étoile se démonte. Un coup d’œil sur le site permet de trouver ce qui va vous convenir. Ensuite c’est le choix de la version. On a sélectionné la NG. Ce n’est pas pour avoir le plus haut de gamme, c’est juste que la différence avec la NG Eco est vraiment palpable. Sur une version NG vous avez une batterie rechargeable, la connexion Bluetooth, l’équilibre droite/gauche, une garantie de 5 ans, une précision de +/-1%, la puissance (forcément) la cadence de pédalage et la compensation de la température. Sur une version NG Eco c’est une pile, vous avez une garantie de 2 ans, la puissance et la cadence. La connexion est en ANT+ et Bluetooth mais l’équilibre droite/gauche est en option. La précision est aussi de +/-2%.

Power2max : pour monter en gamme votre pédalier

On peut donner un peu de couleur à son capteur de puissance.©Power2max
On peut donner un peu de couleur à son capteur de puissance.©Power2max

L’étoile pèse environ 165 grammes complète. Si on compare au 45 grammes d’origine, le surpoids est à prendre avec beaucoup de recul. Le montage est tout simplement parfait. Vous démontez l’ancienne étoile (3 vis Torx dans notre cas) et vous positionnez la nouvelle sur vos manivelles. Il n’y a absolument rien à dire sur l’ajustement c’est comme à l’origine. On remet les 3 vis avec une pointe de frein filet comme c’est préconisé. Reste à reprendre vos plateaux et le montage se termine. Vous pouvez personnaliser la couler de l’étoile. Notre préférence reste pour la sobriété en noir. Dernier point, on recharge le capteur puis on associe ce dernier à notre compteur. Il y a l’application Power2max qui est disponible. Elle permet de mettre à jour le capteur, de connaitre l’état de charge de la batterie, d’enregistrer votre capteur et de vérifier son étalonnage. Ce dernier est automatique donc pas de souci. Lorsque vous allez monter votre étoile, vous avez une pastille orange avec un numéro, il faut la conserver, c’est le numéro d’identification pour enregistrer le capteur. Le montage sur le vélo est aussi simple que le pédalier d’origine, rien ne change.

Pour appairer le capteur rien de plus simple. Il faut faire une recherche de capteur dans votre compteur dans l’onglet capteur de puissance. Il faut ensuite valider le capteur et modifier l’affichage des données pour avoir la puissance. Vous pouvez aussi avoir l’équilibre droite/gauche si votre compteur est compatible. La cadence sera disponible également sans autre recherche, il faut juste en faire la demande d’affichage. Finalement c’est assez simple. Pour ‘’réveiller ‘’ le capteur quelques tours de manivelles et c’est opérationnel.

En route avec le capteur de puissance Power2max

On va juste établir une sortie de rodage puis vérifier tous les serrages. On va ensuite utiliser deux capteurs de puissance pour vérifier les données. Ce sera donc le Power2max NG et un moyeu Powertap G3. On va regarder comment se comporte le capteur sur plusieurs sorties au niveau de la puissance et de la cadence. En effet le Powertap G3 ne permet pas d’avoir la donnée d’équilibre jambe droite/gauche.

Fin de sortie, on a des informations précieuses sur l'état de forme.
Fin de sortie, on a des informations précieuses sur l’état de forme.

On a donc observé deux sorties types. Une intense avec des bosses et un travail spécifique, une seconde beaucoup plus longue avec du dénivelé, en groupe. Il faut noter que les deux capteurs se connectent sans aucun problème (il faut simplement en enregistrer qu’un seul par appareil). Le démarrage permet de comparer les données en direct. La cadence est similaire à une unité près, la puissance donne des infos légèrement décalées. C’est plus rapide à l’affichage avec le Power2Max mais ça redescend plus vite aussi. On a pourtant bien un affichage de la puissance toutes les 3 secondes sur les deux compteurs (Garmin et Bryton). C’est sur un démarrage en bosse que l’on va observer une première différence au niveau du pic de puissance. Le Power2Max enregistre un pic à 869 watts (ce n’est pas la photo ci-contre) alors que le Powertap reste à 817 watts. Et à la fin de l’intervalle l’écart est de 6 watts (sur 30 secondes d’effort). C’est ensuite dans une bosse montée en force que l’on va observer une différence mais cette fois sur la cadence. On se cale à 50tr/min sur le Power2max mais le Powertap G3 donne deux à trois unités de plus. En analyse d’effort on a une variation de 4 watts sur l’exercice.

Capteur de puissance Power2max : une grande précision

On gère facilement le pédalier Power2max avec l'application.
On gère facilement le pédalier Power2max avec l’application.

On peut expliquer ce léger décalage par le fait que le capteur de puissance Power2max mesure la puissance au pédalier et le Powertap G3 sur la roue arrière. Il y a donc des pertes c’est inévitable. Ceci dit nous avons plusieurs années d’utilisation du Powertap G3 et la répétabilité des efforts et la qualité du produit n’est plus à prouver. C’est quand on analyse les efforts que l’on constate des différences surtout sur des efforts très brefs. Comme on l’indique cela vient de la position du capteur mais aussi de l’incrémentation de l’enregistrement et de la rapidité du compteur. Sur 15 secondes d’effort par exemple cela fait vite une différence. Il y a aussi le fait que le Power2max se recalibre dès que l’on observe une phase de roue libre de plus de 2 secondes. On a donc toujours une valeur plus précise.

Sur une grande sortie, l’écart des données finales est fortement réduit. C’est de l’ordre du Watt et du tr/min. Cela s’explique pour l’intensité qui est moindre et l’effort plus lissé.

La recharge du capteur de puissance Power2max se fait par cette prise.
La recharge du capteur de puissance Power2max se fait par cette prise.

Sur l’autonomie du capteur de puissance vélo Power2max c’est assez surprenant. On a réalisé environ 150 heures sans avoir à recharger le capteur. On a contrôlé le niveau de charge avec l’application. Sur un mois d’utilisation nous n’avons pas eu le moindre souci que ce soit au niveau des données, de l’affichage, de la batterie. Rien n’a bougé non plus au niveau du montage. Il a parfaitement résisté aux averses. On a quand même limité fortement le lavage au jet d’eau et proscrit le jet haute pression.

100% fiable !

Sur une durée de 4 mois (et 6000 kms), le capteur de puissance vélo Power2max n’a jamais donné le moindre signe de faiblesse, fatigue ou pertes d’informations. C’est donc 100% de réussite sur ce test.

Merci à la société Power2max d’avoir répondu favorablement à notre demande et la mise à disposition du capteur de puissance.

2 COMMENTAIRES

    • Bonjour
      Oui aucun souci pour un compteur Wahoo (toute la gamme) avec la connexion ANT+ ou Bluetooth. Mon conseil est de prendre la puissance moyenne sur 3 secondes.
      Sportivement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.