Développement vélo : comment bien choisir son braquet ?

0
Choisir son développement vélo route, VTT ou gravel

Si vous débutez en vélo ou si vous poser simplement la question du choix de votre développement vélo, pour qu’il soit adapté à votre pratique, ce guide va vous être utile. À l’heure du 12 vitesses sur les vélos de route, le choix n’a jamais été aussi important. Faisons le point sur les meilleures combinaisons entre plateaux et pignons et sur ce que ça implique dans votre pratique.

Qu’est ce qu’un développement vélo ?

Pour avancer, et transformer l’énergie musculaire en énergie mécanique, le vélo a besoin d’une transmission. Celle-ci est traditionnellement composée :

  • De leviers de vitesse, qui permettent de donner l’ordre aux dérailleurs de changer la position de la chaîne, et ainsi changer de vitesse ou passer d’un plateau à l’autre. La poignée gauche gère le dérailleur avant, tandis que le levier de droite pilote le dérailleur arrière.
  • D’un pédalier, composé des manivelles sur lesquelles on fixe les pédales, et qui permet le mouvement de rotation. Pour entrainer la chaîne, on monte sur le pédalier un ou plusieurs plateaux. Ces plateaux sont indépendants et peuvent être changés, car leur denture est déterminante.
  • D’une chaine qui fait le lien entre le pédalier et la cassette. Elle entraine ainsi la roue arrière pour avancer en transmettant l’énergie mécanique générée par le cycliste.
  • D’un dérailleur avant, positionné au dessus du pédalier, qui permet de guider la chaine de gauche à droite, sur ordre du levier de vitesse gauche, pour changer de plateau.
  • D’un dérailleur arrière, qui est fixé sur la patte de dérailleur à l’arrière de votre vélo, et permet de changer de vitesse en faisant parcourir la chaine sur votre cassette.
  • D’une cassette, que l’on monte sur un corps de roue libre positionné sur la roue arrière. Elle comporte un nombre de pignons allant de 7 à 13 vitesses. Chaque pignon en effet correspond à une vitesse. Sur un pignon, on retrouve un nombre de dentures précis, pouvant aller de 10 à 52 dents (pour les cassettes de VTT en mono-plateau qui nécessitent une grande amplitude).
La transmission d’un vélo est composée de 6 éléments ©Sram

On appelle développement vélo, la distance parcourue en un tour de pédale. Plus le braquet est important, plus la distance parcourue en un seul tour de pédale sera lui aussi important.

Comment calculer son développement vélo ?

Le calcul de son développement vélo permet de déterminer, au delà des sensations, si son braquet est suffisant pour sa pratique. Pour ça, il existe une formule simple :

Calcul développement vélo (en mètre) = (Nombre de dents du plateau / Nombre de dents du pignon) x circonférence de la roue (en mètre)

De cette façon, on obtient donc une distance en mètre, pour un tour de pédale effectué. Par exemple, pour un plateau de 52 dents et un pignon de 11 dents sur une roue de 700x25c, on obtiendra : (52/11)x 2,098 = 9,92m.

Comme il existe de nombreuses combinaisons de braquet possibles, la distance en mètre permet notamment de comparer deux braquets entre-eux. Prenons par exemple, deux braquets que l’on trouve couramment sur un vélo de route :

La combinaison d’un petit plateau de 36 dents avec un pignon de 28 dents. En calculant, on obtient un développement de 2,7m. L’autre combinaison est celle d’un plateau de 39 dents avec un pignon de 30. Le développement est alors de 2,73m. On se rend donc compte assez facilement que ces deux braquets sont équivalents.

Tableau développement vélo

Pour se faciliter la tâche et éviter d’avoir à calculer soi-même les valeurs pour chacune de ses combinaisons, nous vous recommandons l’outil en ligne Gear Calculator, qui contrairement à ce que son nom peut laisser penser, possède une interface en français. Après avoir rentré les informations liées aux plateaux, à l’étagement de la cassette, à la section de pneu et à la circonférence de roue, on obtient un tableau de développement vélo précis, que l’on peut ajuster en sélectionnant une cadence. Ce qu’on apprécie, c’est l’estimation de la vitesse à cette cadence donnée pour chaque braquet. En estimant notre vitesse et notre cadence dans une ascension, on pourra alors déterminer si notre braquet est suffisant pour atteindre le sommet.

Pour le vélo de route, retrouvez ce tableau de développement vélo avec les braquets les plus couramment rencontrés :

34 36 38 39 42 50 51 52 53 54
11 6,49 6,87 7,25 7,44 8,01 9.54 9,73 9,92 10,11 10,30
12 5,95 6,30 6,65 6,82 7,35 8,74 8,92 9,09 9,27 9,44
13 5,49 5,81 6,13 6,30 6,78 8,07 8,23 8,39 8,56 8,72
14 5,10 5,40 5,70 5,85 6,30 7,49 7,64 7,79 7,94 8,09
15 4,76 5,04 5,32 5,46 5,88 7,00 7,14 7,28 7,41 7,55
16 4,46 4,72 4,98 5,12 5,51 6,56 6,69 6,82 6,95 7,08
17 4,20 4,44 4,69 4,81 5,18 6,17 6,30 6,42 6,54 6,67
18 3,96 4,20 4,43 4,55 4,90 5,83 5,95 6,06 6,18 6,30
19 3,76 3,98 4,20 4,31 4,64 5,52 5,63 5,74 5,85 5,96
20 3,57 3,78 3,99 4,09 4,41 5,25 5,35 5,46 5,56 5,67
21 3,40 3,60 3,80 3,90 4,20 5,00 5,10 5,20 5,30 5,40
22 3,24 3,43 3,62 3,72 4,01 4,77 4,86 4,96 5,06 5,15
23 3,10 3,28 3,47 3,56 3,83 4,56 4,65 4,74 4,84 4,93
24 2,97 3,15 3,32 3,41 3,67 4,37 4,46 4,55 4,63 4,72
25 2,85 3,02 3,19 3,27 3,53 4,20 4,28 4,37 4,45 4,53
26 2,74 2,91 3,07 3,15 3,39 4,04 4,12 4,20 4,28 4,36
27 2,64 2,80 2,95 3,03 3,26 3,89 3,96 4,04 4,12 4,20
28 2,55 2,70 2,85 2,92 3,15 3,75 3,82 3,90 3,97 4,05
29 2,46 2,61 2,75 2,82 3,04 3,62 3,69 3,76 3,87 3,91
30 2,38 2,52 2,66 2,73 2,94 3,50 3,57 3,64 3,71 3,78
32 2,23 2,36 2,55 2,56 2,75 3,28 3,34 3,41 3,47 3,54

Choisir le développement vélo adapté à sa pratique

Vous l’aurez compris, adapter son braquet, en optant pour un plus petit plateau ou une cassette plus étagée permettra de mieux convenir aux terrains sur lesquels vous pratiquez. Si vous possédez déjà un vélo, ne subissez pas votre braquet et adaptez -le à votre pratique.

Choisir son braquet vélo
Le groupe Shimano Dura-Ace R9200 est disponible en 3 combinaisons : 50/34, 52/36 et 54/40.

Si vous grimpez ou que vous débutez, le choix à privilégier sera un pédalier compact, avec plateaux de 50/34. Combiné à une cassette 11-28, 11-30 ou 11-32 suivant la difficulté de vos parcours et votre niveau, ce développement devrait vous permettre de maintenir une bonne cadence de pédalage, en ne subissant pas un braquet trop important.

Pour les compétiteurs ou ceux qui aiment rouler vite sur le plat, les combinaisons de plateaux 52/36 et 53/39 seront à privilégier. Une cassette 11-25 peut convenir à une large plage d’utilisation car la cassette possède un étagement moins large, avec une faible différence entre chaque vitesse. Vous serez en revanche rapidement limités pour les ascension raides ou les montées de col. Pour la montagne, prévoyez donc une seconde cassette plus grande, en 11-30 ou 11-32, en vérifiant en amont que la longueur de votre chape de dérailleur soit compatible.

Quel braquet choisir pour le gravel ou le VTT ?

Depuis plusieurs années, le monde du VTT a adopté le mono-plateau. Il permet de faire l’impasse sur le dérailleur avant, est plus simple d’entretien, et propose tout de même une bonne flexibilité grâce aux cassettes à l’étagement spectaculaire. Avec sa dernière cassette GX, SRAM présente par exemple un départ en 10 allant jusqu’à 52 dents. Avec un plateau de 32 dents, le vététiste sera alors équipé pour toutes les situations, allant des portions roulantes aux pentes raides.

Développement vélo mono-plateau
Le groupe 13 vitesses Campagnolo Ekar est l’un des meilleurs choix pour rouler en gravel avec un braquet adapté. ©Campagnolo

Sur les vélos de gravel, le choix entre double-plateaux et mono dépendra surtout du fabricant choisi. En mono-plateau, Campagnolo propose le groupe 13 vitesses Ekar, avec une combinaison polyvalente grâce à sa cassette de 9-42. Avec un plateau de 42 dents, vous pourrez à la fois emmener un braquet important sur les portions plates sur le 9 dents, et grimpez les radars sur le 36 ou le 42 dents à l’arrière.

Quelques règles d’usage pour gérer son braquet et sa transmission

Que ce soit sur route et en VTT, certaines règles de base permettront d’économiser votre transmission, de la faire durer plus longtemps et d’améliorer l’efficacité de cette dernière.

  • Anticiper les changements de vitesse : gardez un œil sur la route et changez de vitesse avant de devoir le faire. Vous conserverez une puissance plus régulière et vous changerez de vitesse à un moment où votre transmission est moins sollicitée, ce qui rendra vos changements de vitesse plus fluides. À l’approche d’un feu rouge ou d’un panneau d’arrêt, vous pouvez également rétrograder de deux ou trois vitesses, en prévision d’un redémarrage plus souple. Une habitude à prendre, qui peut paraitre simple, mais qui fera toute la différence.
  • Évitez le croisement de chaine : on cherche ici à réduire la tension sur la chaine, en évitant au maximum le croisement de chaine entre le grand plateau et le grand pignon. Cela va de même entre le petit plateau et le petit pignon (tout à droite sur la cassette). Occasionnellement, il n’y a pas de risque pour votre matériel, si il est bien réglé. A répétition, cela peut abîmer prématurément votre transmission.

Retrouvez les pièces de transmission pour adapter votre braquet chez Materiel-velo.com

Passionné de matériel vélo, testeur et rédacteur Velotech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.