Patins de frein SwissStop Black Prince : la puissance sur le carbone

0
Les patins de frein SwissStop se montent sur tous les étriers.
Les patins de frein SwissStop se montent sur tous les étriers.

La marque Suisse SwissStop s’est faite une spécialité du freinage quelle que soit la matière. Avec sa version Black Prince il est possible d’obtenir à la fois de la puissance, progressivité et de l’endurance sur une surface en carbone.

SwissStop Black Prince : puissant et constant

La distance d'arrêt est plus faible sur le sec, c'est largement plus performant sur le mouillé.
La distance d’arrêt est plus faible sur le sec, c’est largement plus performant sur le mouillé.

Il y a des spécialistes dans tous les domaines et SwissStop en fait partie. Le freinage est un élément de sécurité qui réclame beaucoup de savoir-faire et de maîtrise. C’est dans cette optique que la marque helvétique a développé toute une gamme de patins de frein pour répondre à toutes les matières. La preuve en est que des marques comme Mavic, Lightweight ou DT Swiss traitent directement avec la marque pour ce segment. Le modèle qui nous intéresse ici concerne le freinage sur une jante carbone. Comme c’est l’un des plus utilisé nous souhaitions en avoir le cœur net. Déjà que la version présente sur le test de la DT Oxic ici avait donné entière satisfaction. La version carbone demandait donc toute notre attention afin de faire un point global sur le sujet.

Un rodage nécessaire pour un freinage parfait

Sous la pluie l'efficacité est supérieure à une version carbone classique.
Sous la pluie l’efficacité est supérieure à une version carbone classique.

C’est une gomme bien spécifique (la composition est secrète) qui doit permettre à son utilisateur de freiner en toute circonstance. Le modèle SwisStop Flash Pro Black Prince ici en test se montre compatible avec toute la gamme de frein Shimano et Sram mais également des déclinaisons comme Bontrager. D’ailleurs son montage est d’une simplicité et facilité enfantine.  Vous pouvez regarder notre tutoriel ici. C’est exactement comme un modèle d’origine donc aucun souci. Si ce n’est de bien respecter le patin droit et gauche ! Une fois en place il faut observer un temps de rodage. Très simple, vous trouvez une descente où vous faites deux à trois séances de freinage pendant 20 à 30 secondes. De cette manière le patin monte progressivement en température et s’adapte à la jante. Dans le cas d’un freinage à neuf trop puissant vous risquez de glacer le patin. La puissance ne sera pas à 100% au rendez-vous.
Une fois cette opération effectuée, on constate une puissance immédiate lors de la phase de freinage. Sur le sec c’est supérieur à une monte d’origine. Le silence est également une chose à prendre en compte. Si votre freinage devient bruyant il y a deux solutions. Soit l’angle du patin est mal réglé, soit la jante est sale. Nous avons donc évolué avec les SwissStop Black Prince sur environ 1000 kms, plusieurs types de roues et de marques. A ce titre une marque comme Mavic travaille avec SwissStop mais les jantes en carbone ne sont pas compatibles avec cette version. Il faut donc rester sur le montage King Yellow qui est préconisé par Mavic pour l’ensemble de la gamme carbone.

Une distance d’arrêt plus courte

On voit la granulausité du patin ainsi que la forme des stries.
On voit la granulausité du patin ainsi que la forme des stries.

Ce qui est flagrant c’est la réduction de la distance d’arrêt. Il faut prendre de nouvelles habitudes pour ne pas se faire surprendre. Un tableau de test montre une distance de freinage de 90 mètres à 60 km/h pour ce patin. C’est 121 mètres pour une version King Yellow, et plus encore pour une version générique. Encore que sur ce point nous ne soyons pas forcement en accord. Une telle différence (43 mètres) avec la monte d’origine de Fulcrum ou Asterion ne donne pas un tel écart sur le sec. C’est sous pluie ou en circonstance humide que le SwissStop prend l’avantage. En effet le temps de chauffe est moindre et la montée en température plus rapide. Ce qui fait la force du Black Prince c’est qu’il ne chauffe pas trop et donc évite le blocage de roue. Sur l’une des roues il y avait une bande de surface spécifique. Le résultat est intéressant car la surface n’a pas souffert (le constructeur nous a assuré de la compatibilité avec sa jante) et surtout une puissance de freinage accrue.

Une réputation justifié

Les grandes marques font confiances à SwissStop pour le freinage sur jante carbone.
Les grandes marques font confiances à SwissStop pour le freinage sur jante carbone.

Au niveau du bilan c’est sans surprise. Le bénéfice est bien présent. Sur le sec on est un cran au-dessus de la monte d’origine dans certains cas. Sur le mouillé l’écart est plus important en faveur du SwissStop car il évacue l’eau plus vite et atteint sa température de fonctionnement très rapidement. Au niveau de l’usure le patin ne va pas fondre comme neige au soleil dès qu’il pleut par exemple. Même sur une descente de col il n’y pas la présence de boulettes comme c’est le cas avec la version jaune King Yellow. On a prolongé le test sur un autre vélo avec l’arrivée de l’hiver et des conditions pluvieuses. La tenue dans le temps est bonne, du même niveau qu’une version aluminium haut de gamme.

On n’est pas surpris de ce résultat tant la réputation de SwissStop est fondée. Les plus grandes marques lui font confiance alors pourquoi pas vous !

Vous pouvez retrouver les patins frein vélo SwissStop chez Materiel-velo.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.