Patins de frein DarkPads en test : aluminium ou carbone ça freine fort !

10
Les patins de frein DarkPads sont compatibles tous supports. Une version carbone et aluminium.
Les patins de frein DarkPads sont compatibles tous supports. Une version carbone et aluminium.

Les patins de frein DarkPads permettent d’obtenir un freinage efficace et puissant. Un long travail de développement de la part de la marque Makadamm (qui détient Darpads) pour arriver à ce produit très performant.

DarkPads : Carbone ou aluminium un freinage puissant

Technique et performant, le patin de frein DarkPads est également une solution à la monte d'origine.
Technique et performant, le patin de frein DarkPads est également une solution à la monte d’origine.

Un peu de technique pour commencer et remarquer qu’un patin de frein demande beaucoup de technicité pour être efficace. Le patin de frein DarkPads présente une composition bi-matière à base de liège et d’un second composant tenu secret. L’architecture interne du patin joue également un rôle important. Le flux d’air est canalisé pour être dirigé vers l’extérieur. Cela permet à la jante de conserver une température constante, d’annuler le bruit et de la conserver propre très longtemps. On est donc toujours à la bonne température de freinage pour obtenir un grip et une progressivité optimale. A cela on rajoute une compatibilité avec toutes les marques en une seule et même référence. Le poids des 4 patins DarkPads est de 21g.

Patins DarkPads aluminium

Le montage sur un étrier Shimano ne pose donc aucun souci.
Le montage sur un étrier Shimano ne pose donc aucun souci.

Le montage sur des étriers Shimano ne pose aucun souci. C’est comme de la monte d’origine. On remarque également une forme biseautée (voir photo). On conserve nos roues en aluminium avec lesquelles nous avons nos repères. La surface est propre pour commencer le test.

Retrouver comment changer vos patins de frein ici

Dès le premier arrêt on constate que la puissance est immédiate. Simple effet de nouveauté ou est-ce vraiment efficace ?
On va donc continuer notre sortie qui nous amène jusqu’à une belle descente sinueuse et rapide. Dès les premiers virages la décélération est très importante. C’est plus puissant que la monte précédente (ou d’origine), le silence est bien présent, le dosage assez facile à assimiler. Pour valider cette première descente il faut aller jusqu’en bas sans encombre. La distance de 10 kilomètres permet d’observer la stabilité sur la durée. On retrouve la même puissance et le même dosage d’un bout à l’autre de la descente. La jante est chaude sur la surface de freinage mais on peut y laisser la main (à l’arrêt bien sûr).

Le freinage sur le sec est bluffant

Cette première phase sur le sec est donc parfaitement validée. Qu’en est-il sur le mouillé ?
Comme tous, le temps n’est pas au top et la pluie fait partie de nos sorties. Ce temps permet de valider si les arguments avancés par la marque DarkPads sont justifiés. On va répondre très largement oui ! Dans cette même descente on retrouve une efficacité impressionnante. On se croirait sur le sec. Le silence est toujours présent, le dosage toujours facile à appréhender. C’est la puissance immédiate qui impressionne. La jante sèche immédiatement pour apporter toute l’efficacité nécessaire. Un autre cycliste dans votre roue ne peut pas freiner aussi tard que vous sur un virage. Une chose également est l’absence de trace sur la jante. Pas de salissure comme c’est souvent le cas dans ces conditions. En bas de la descente on ne constate pas une usure anormale ou disproportionnée du patin. En gros ils ne fondent pas comme neige au soleil.

L'usure des patins de frein DarkPads est vraiment excellente.
L’usure des patins de frein DarkPads est vraiment excellente.

Au retour il est simplement utile de procéder à un nettoyage pour éliminer les résidus de la route qui rendent la gomme abrasive.

De retour sur une route sèche on se sent véritablement en sécurité au moment de freiner. On va quand même préciser que nos jantes présentent une surface lisse ce qui est souvent le cas sur de l’aluminium (sauf chez Mavic avec la surface Exalight par exemple). On a accumulé un peu plus de 1200kms avec ces patins en version aluminium. La constance de freinage, la puissance et la progressivité sont toujours au rendez-vous. L’usure est parfaitement convenable lorsque l’on observe les conditions météo.

Patins DarkPads carbone

Il faut un rodage pour profiter pleinement de la puissance et de la progressivité du DarkPads carbone
Il faut un rodage pour profiter pleinement de la puissance et de la progressivité du DarkPads carbone.

La version carbone se monte de la même manière. Comme la monte en température est beaucoup plus importante que sur une version aluminium il va être nécessaire de procéder à un rodage. Ce que nous n’avons pas fait lors de notre première sortie. Il s’est alors produit un phénomène de glaçage du patin qui réduit fortement la puissance et l’efficacité du patin. On plaide coupable sur ce point, l’enthousiasme de retrouver le mordant de la version aluminium en est la cause. Un nettoyage en règle de la surface permet d’annuler ce phénomène. On va donc roder les patins avec des freinages progressifs, de plus en plus puissant et long. A partir de là on va retourner dans la descente qui nous a permis de valider l’efficacité de la version aluminium.

Du mordant et de la puissance

Le résultat est identique, la puissance est immédiate, la progressivité également. L’absence de bruit est également un point à mettre en avant. On peut commencer à freiner plus tard avec même une certaine marge de manœuvre ! La surface de la jante carbone n’est pas complètement lisse ce qui laisse entendre le sifflement caractéristique mais rien de plus. En bas de la descente on s’arrête pour constater le résultat. Pas de poudre sur le patin (comme c’est le cas en phase de gros freinage), une jante chaude mais pas au point de ne pas y laisser la main (à l’arrêt toujours). Sur deux surfaces différentes on remarque une meilleure efficacité sur un flanc non lisse (type AC3, NSW chez Zipp etc…).

Les patins DarkPads carbone sont une solution pour appréhender le freinage sur jante carbone.
Les patins DarkPads carbone sont une solution pour appréhender le freinage sur jante carbone.

Il n’y a que la haute montagne avec une descente de col typique que nous n’avons pas pu encore tester. Toujours est-il que le principe de freinage est toujours le même. Il faut freiner de manière puissante et brève pour laisser la jante se refroidir. Avec les patins DarkPads le phénomène de chauffe va être minimiser mais il n’est pas concevable d’avoir les mains sur les freins pendant toute une descente de col de plusieurs dizaines de kilomètres.

Pour en finir, on peut facilement conclure que la puissance est quasi équivalente à un freinage disque sur une route sèche. Sur une route humide ce n’est pas forcément le cas mais c’est toujours puissant et facilement dosable. Si votre vélo est en montage Direct Mount à patins, la puissance est alors fabuleuse.

Merci à la société DarkPads pour le test et la confiance, un produit de qualité et efficace.

DarkPads une marque française d'avenir.
DarkPads une marque française d’avenir.
Pour retrouver les patins de frein chez nos partenaires, cliquez sur votre marchand préféré !
Materiel-velo.com

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour de mon coté je rejoins l’avis de « Franck » pour la version carbone,

    j’utilise les deux versions alors je vous rejoins assez sur la version alu ce sont de bon patin de freins et après utilisation (400km+/-), je n’irai pas jusqu’à dire que ce sont des patins d’exception mais largement au dessus que le milieu de gamme pour un prix très attractif vue la qualité, je recommande !

    Pour la version carbone je suis très mitigée et surtout assez choquée par , je cite:
    « on peut facilement conclure que la puissance est quasi équivalente à un freinage disque »
    Si vous avez déjà fait des testes sous la pluie (pas niveau tempête non), je peu vous garantir que de mon coté sur mon clm et sur mon route (zipp 808 & ffwd f9r) c’est juste médiocre , peu importe le prix.
    Alors en général je suis totalement d’avis avec vos testes et grâce a eux j’ai pu trouvé de super chose autant la je ne comprend pas du tout comment vous en êtes arrivé a comparé des patins très très moyen a un freinage disque ??

    PS: je confirme totalement pour « L’absence de bruit est également un point à mettre en avant. »
    PS²: pour la version carbone sur sec je n’ai rien a dire , dans le bon sens du terme.

    • Bonjour
      Merci pour votre retour, effectivement lorsque l’on évoque la puissance de freinage je vais préciser dans le texte de l’essai en condition sèche. Et c’est d’autant plus vrai avec une technologie Direct Mount. Si la puissance n’est pas au rendez-vous il y a deux solutions. Soit les patins ont subi un glaçage (on a eu le phénomène lors du test), soit l’angle de contact avec la jante n’est pas optimal. Pour avoir testé des Zipp 404 NSW la surface spécifique je vous conseille fortement d’utiliser les patins Zipp sous la pluie. Le freinage est très surprenant, l’eau est évacué très rapidement de la jante et le mordant arrive immédiatement.
      Le set de patins test a fait plus de 10 000 kms avec des jantes en aluminium (donc une bonne partie de l’année) toutes conditions. La jante n’est pas marquée et on a toujours un freinage très puissant.
      On a également réalisé un séjour montage avec des roues carbone et les patins Darkpads (carbone). La puissance est bien au rendez-vous, pas de bruit. Le seul constat dans cette configuration est une usure assez rapide des patins (plusieurs descentes de col en deux jours sur des pentes et des vitesses importantes).
      Je vais bien spécifié mes dires concernant la puissance sur le sec. Et oui j’ai déjà roulé sur du disque comme le Pinarello F10 ou F12.Sur le sec la différence n’est pas immense. Sur le mouillé il y en a une effectivement mais vous en obtenez une autre qui est l’adhérence du pneu et du freinage disque sur route humide.
      Si vous avez des idées de tests pour nos lectrices nous sommes également ouvert à vos propositions, nous souhaitons développer ce segment.
      Excellente journée, cordialement

      • Bonjour,

        merci pour la réactivité sachant que le poste est assez ancien.

        Comme dit plus haut de mon coté pour la version alu R.A.S, direct mount ou pas, pluie ou pas et le rapport qualité/prix est impeccable, je n’ai surement pas essayée autant de patin que vous, mais pour le prix je ne pense pas qu’on puisse faire beaucoup mieux.

        Encore une fois la version carbone, a part l’éventuelle glaçage (j’en reparle plus bas), de mon coté cela ne passe toujours pas:
        Pour ma sortie d’hier j’ai fait vérifier l’angle par mon vélociste , patin sur mes DA 9110 donc DM , légère pluie continue avec 2 grosse averse de qque minute sur 1h30.
        J’ai spécialement utilisée les zipp 808 que je trouve bien plus « propre » sur le freinage que les ffwd f9r et résultat :
        Ce n’est vraiment pas ça, j’estime à plus ou moins 5 sec avant que cela soit assez sec pour freiner… sur du faux plat!
        (1m71-55kg si je freine aussi fort avec la version alu je passe au dessus du vélo ahaha)
        Pour l’histoire du glaçage, corriger moi s’il vous plait, mais après +/- 500 bornes sa me parait un peu beaucoup non?

        En tout cas je viens de me relire et je souhaite en plus de m’excusée pour l’orthographe je précise juste pour ceux qui passeront lire ici que ont ne peu mal jugée la qualités d’un produit juste pour une mauvaise expérience de mon coté je le redit la version alu c’est r.a.s de mon coté et il y’a de très bon avis sur la version carbone sur le net donc surement mauvais batch ou mauvaise utilisation de ma part , aucune idée:
        Pour la version alu c’est adopté sur mes Fulcrum racing zero (c17) et Sram s80 (ancien modèle) !
        Pour les carbone je me (re)lance prochainement sur https://www.velotech.fr/patins-de-frein-swissstop-black-prince-la-puissance-sur-le-carbone/ déjà un peu essayée et ravie 🙂

        Cordialement

        • Bonjour
          Vous avez essayé vos patins avec d’autres freins ? Le glaçage des patins s’il n’est pas rectifié va durer toute la durée de vie du patin et vous aurez toujours un freinage médiocre. Comme indiqué nous avons fait un week-end montagne avec ses patins et des roues Makadamm. Le test arrive bientôt. On a un descendeur dans notre équipe et franchement je ne vois pas beaucoup de gens descendre comme lui (et même pas moi). Aucun bruit et croyez moi ça freine très fort. Seul bémol une usure des patins au bout de deux jours.
          Encore merci de nous suivre et prochainement un test qui va vous intéresser.
          Cordialement

  2. Essais ce matin pour une boucle de 86km & 1150 de D+.sur route sèche avec jantes Carbone DTSwiss (Dicut 32).
    Mon ressenti; ça frein bien, certes, mais pas mieux que les patins d’origines (Dont je n’ai pas (encore) vérifié la provenance) qui sont montés sur mon Cannondale Supersix evo hm 2017. Un peu moins de mordant et de progressivité, il faut appuyer plus fort pour le même résultat. Le mieux étant l’ennemie du bien… Reste à voir sur la durée et surtout sous la pluie.

    • Bonjour
      Merci pour vos informations. Il faut faire un rodage sur une surface comme le carbone. C’est important pour la suite.
      Sportivement

    • Bonjour
      Merci pour votre retour. Comment trouvez-vous l’efficacité du freinage?
      Merci à vous
      Sportivement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.