Pneu Michelin Power Road : le test de la bonne combinaison

0
Le pneu vélo Michelin Power Road est performant.
Le pneu vélo Michelin Power Road est performant.

Le choix d’un pneumatique est toujours une histoire de compromis et le Michelin Power Road est en passe de vous donner LA solution. Un pneu qui offre du grip, du rendement, une bonne longévité et un poids contenu. Présenté en fin d’année 2019 il fallait absolument un premier roulage pour en avoir le cœur net !

Le Michelin Power Road : 80% de la demande cycliste

Le pneu Michelin Power Road s'offre une structure complètement nouvelle. ©Michelin
Le pneu Michelin Power Road s’offre une structure complètement nouvelle. ©Michelin

Michelin est l’un des leaders du segment pneu vélo route avec Hutchinson, Continental et Vittoria. Toujours en quête du pneu parfait, le Michelin Power Road est le simple constat que 80 % des pneumatiques reflètent une pratique bien ciblée. Le rendement, du grip, avaler du kilomètre et une résistance à la crevaison convenable, voici les 4 points qui ressortent. Le cinquième concerne le poids mais pour nous il n’est pas compatible avec la longévité ni la résistance à la crevaison (moins de gomme et absence de renfort).

Exit donc la version Compétition et Endurance (en test ici) pour laisser place à la version Power Road. Le poids moyen de 233 grammes (en 700×25) le place correctement dans la gamme. Il dispose de la technologie Aramid Protek+, un renfort croisé en Aramid qui augmente considérablement la résistance à la perforation. La carcasse en 3×120 TPI (version tube type) est associée à une nouvelle gomme X-Race compound. Elle offre plus de grip en virage et un rendement plus important que la version précédente. C’est surtout en condition humide et en virage que c’est le plus sensible. L’ajout de silice dans la gomme y est pour quelque chose.
Un détail qui nous plait particulièrement concerne la nouvelle déco du flanc du pneumatique Michelin Power Road. Vous êtes directement dans le cœur du département compétition du monde du Moto GP !

Montage + roulage = plaisir

La gomme bien spécifique apporte du rendement et du grip.
La gomme bien spécifique apporte du rendement et du grip.

Le montage sur une roue aluminium ou carbone n’apporte pas de précision particulière. On a essayé sur les deux versions et c’est conforme à la demande. Pour la pression on va rester fidèle à nos pressions pour les premières sorties. Ce sera 7.5 et 7 par temps sec (avant et arrière) et 7/6.5 bars quand le temps est humide ou froid. On prend les premiers virages avec modération pour nettoyer le pneu.

Ensuite c’est la sensation de roulage et de rendement qui ressortent immédiatement. Même si cela reste une sensation, on perçoit un excellent rendement avec le Michelin Power Road. Peu de résistance avec le sol mais du grip lorsqu’il faut mettre de l’angle. On est même serein sur ce point. Il y a aussi la forme assez ronde du pneumatique qui joue sur ce point. Le rapprochement avec le monde de la moto y est pour quelque chose. Car le comportement pour passer d’un virage à l’autre, et donc balancer le vélo, est assez similaire.

Un pneu qui a du grip

Un poids vérifié de 230 grammes sur un modèle, 237 grammes sur un autre.
Un poids vérifié de 230 grammes sur un modèle, 237 grammes sur un autre.

On a testé différentes pressions. Par habitude on utilise 7.5 bars à l’arrière et 7 à l’avant. Le rendement est plaisant mais on sentait la possibilité d’améliorer le grip. On a donc baissé de 0.5 bar. En ligne droite cela ne change pas grand-chose. Par contre en courbe on prend encore plus d’assurance et on ne se pose plus de question et on se concentre sur la trajectoire. Arrive également une (grosse) phase de freinage. Le pneu ne s’écrase pas énormément sur la roue avant. Juste ce qu’il faut pour conserver assez d’adhérence. On valide donc la légère baisse de pression. La température joue aussi dans le comportement d’un pneu. Ici c’est encore une période relativement froide. Avec une température de 10° au maximum, le pneu ne glisse pas. On va attendre un peu de chaleur pour observer le comportement ‘’ à chaud ‘’ du Michelin Power Road.

Une bonne résistance à l’agression

Il y a un sens de rotation pour apprécier le Michelin Power Road.
Il y a un sens de rotation pour apprécier le Michelin Power Road.

Sur cette période de décembre les routes ne sont pas dans un état rutilant. Il faut donc composer avec les silex, cailloux et tout ce qui peut agresser la gomme. Et le constat est simple. Cela n’a pas eu d’impact sur nos pneus. Chance ? Je ne pense pas car en hiver les pneus subissent toujours des agressions (même si on ne crève pas). Côté longévité on pense vraiment dépasser les 6/7000kms. Le pneu arrière s’use plus vite que l’avant (comme c’est souvent le cas). On permutera donc les pneus au bout de 1000 kms pour augmenter leur durée de vie. On a également vérifié la section du pneu à la pression (7 bar), on est sur une section de 26mm. Un peu de temps et on vous reparle du kilométrage possible. Actuellement le kilométrage est de 600 kms.

Le pneu Michelin Power Road : se simplifier le choix

En proposant le Michelin Power Road la firme Clermontoise prouve qu’il est possible de fabriquer un pneu capable d’être performant autant sur le sec que sur une route humide. La résistance à la crevaison est aussi excellente. Le choix avec un Michelin All Season va être délicat si votre région reste relativement clémente en hiver. Rouler toute l’année en Michelin Power Road ? Oui c’est possible.

Le Michelin Power Road va devenir l'une des références du pneu vélo route.
Le Michelin Power Road va devenir l’une des références du pneu vélo route.

Merci à Florence notre interlocutrice pour la mise à disposition des équipements.

Vous pouvez retrouver les pneus vélo route Michelin chez Materiel-velo.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.