Test des éclairages vélo Knog Big Cobber et PWR Mountain Bike

0
Eclairage vélo knog
Pour rouler à vélo de nuit, il faut un éclairage puissant, avec un faisceau lumineux bien orienté.

Pour rouler de nuit ou à très basse luminosité, il faut pouvoir voir tout comme se rendre visible. Les éclairages avant et arrières sont ainsi indispensables à toute pratique nocturne. Suivant la longueur de votre sortie et le type d’utilisation, l’autonomie, la puissance, le mode de recharge auront plus ou moins d’importance. Lors de cet essai, nous avons passé au peigne fin les éclairages Knog : PWR Mountain Bike et Big Cobber Rear.

Éclairage arrière : Big Cobber Rear

Eclairage vélo knog Big Cobber
Le montage de l’éclairage arrière Knog Big Cobber sur la tige de selle se veut simple et rapide.

 Depuis sa création en 2003, la marque australienne Knog est réputée pour ses éclairages de qualité, particulièrement adaptés au vélo urbain. L’une des particularités des éclairages vélo Knog réside dans leur port de recharge, directement intégré à certains modèles.

Issu de la gamme du même nom, l’éclairage arrière Knog Big Cobber Rear possède une forme particulière, qui épouse la forme de la tige de selle, qu’elle soit ronde ou aérodynamique. Un système de serrage par élastique, et des supports pour tube de selle aéro ou standard permettent un montage sur les tiges d’un diamètre de 22 à 32mm. L’éclairage vient ensuite se clipser facilement sur le support et ne bouge pas.

La structure arrondie permet elle, d’avoir un faisceau lumineux visible, selon Knog à 330°. Côté puissance lumineuse, le mode le plus puissant propose 270 lumens pour une durée de 6,5 heures. 8 modes différents sont pré-programmés, allant d’une autonomie de 2,5 heures à 100 heures en mode éco. L’allumage et le changement de mode se gèrent à l’aide d’un unique bouton. Un appui prolongé permet d’allumer ou d’éteindre l’éclairage tandis qu’un appui bref change le mode en cours. Pour le rechargement, il suffit de brancher la prise USB intégrée directement à un port USB. Le temps de recharge complet est de 5 heures 30. Pour terminer le tour des spécifications, l’éclairage arrière Knog Big Cobber pèse 62g (sans son support) et est proposé à 89.99€.

Éclairage avant : PWR Mountain Bike

Eclairage vélo avant Knog PWR Mountain
La puissance lumineuse maximale de l’éclairage avant Knog PWR Mountain est de 2000 lumens !

La fonction principale de l’éclairage avant est d’être vu par les autres usagers de la route. Si l’on souhaite voir à son tour, il faut choisir un éclairage avec une puissance lumineuse adaptée. Knog propose avec l’éclairage avant PWR Mountain Bike, une puissance lumineuse maximale de 2000 lumens, adaptée à la pratique du VTT, du gravel et de la route de nuit. La capacité de la batterie de 10 000 mAh, est la plus importante de la gamme Knog et permet de rouler jusqu’à 200 heures en mode eco.

On retrouve 6 modes d’éclairage différents, 2000 lumens sur 2 heures, 500 lumens sur 9 et plus de 30 heures d’autonomie pour les modes clignotants. Sur la lampe, les 8 LED émettent un faisceau circulaire qui éclaire les chemins et la route aussi bien en largeur qu’en profondeur. On retrouve un indicateur de charge sur 4 niveaux au-dessus de la lampe pour suivre l’état de la batterie et anticiper un changement de mode si nécessaire. Pensée à l’origine pour les cintres ronds, la fixation de l’éclairage s’effectue uniquement, avec un support adapté et fourni, sur les cintres d’un diamètre compris entre 31,8mm et 35mm. À noter que cet éclairage de 365g est compatible avec le kit de supports Knog, qui permet notamment un positionnement sur le casque. L’allumage et le changement de mode s’effectuent par rotation de la tête de la lampe. Tarif : 199.99€

Knog Modemaker : la personnalisation de vos modes lumineux

En plus des spécifications techniques de leurs éclairages, Knog propose sur certains de ses modèles une personnalisation avancée des modes lumineux grâce au Modemaker. En se connectant à l’application, il est possible de configurer soit même les combinaisons de patterns lumineux, en réglant l’intensité et la fréquence pour les modes flash par exemple. On peut aussi retirer les modes dont on ne se sert pas pour faciliter son expérience une fois sur la route. Un plus toujours agréable pour les cyclistes qui aiment personnaliser tout leur équipement.

L'application Knog ModeMaker permet de personnaliser le mode d'éclairage Knog Cobber.
L’application Knog ModeMaker permet de personnaliser le mode d’éclairage Knog Cobber.

Les éclairages Knog sur le terrain

Aurélien, notre testeur aguerri, a mis à l’épreuve ces éclairages Knog avant et arrière lors d’un défi hors norme d’ultra distance, le long de la ligne de front de la Première Guerre Mondiale. Entre le 7 et 11 novembre 2021, il a parcouru 1100km au guidon de son vélo de gravel BMC URS, en accumulant 12000 mètres de dénivelé positif, entre route et chemin. En totale autonomie, en roulant de jour comme de nuit, il a fallu adapter ses équipements pour rouler en toute sécurité. Il a donc embarqué sur son vélo l’éclairage avant Knog PWR Mountain ainsi que l’éclairage arrière Knog Big Cobber. Compte rendu.

L’avis d’Aurélien sur l’éclairage avant Knog PWR Mountain

Au premier abord, l’éclairage PWR Mountain est imposant et pèse son poids. Pas étonnant vu la puissance et l’autonomie proposées qui nécessite quelques compromis. Il se fixe facilement sur le cintre grâce au support fourni, ensuite aucun autre outil est nécessaire pour installer aisément la lampe sur le support.

Changement mode éclairage PWR Mountain
Le changement de mode d’éclairage s’effectue par rotation.

J’apprécie la simplicité d’utilisation, pour allumer et éteindre, ainsi que pour changer de mode d’éclairage. Dans le cycle des changements de mode, il n’y a pas l’extinction complète, c’est-à-dire qu’à chaque fois qu’on veut changer de mode, il y a forcément un faisceau lumineux. Cela évite d’être dans le noir total, même quelques secondes, lors d’une portion technique ou dans une descente.

L’indicateur de batterie m’a semblé manquer un peu de fiabilité. Les 3 premières leds (sur 4) s’éteignaient assez rapidement, ce qui me faisait craindre que la dernière led, m’indiquant 25%, présage d’une usure prématurée de la batterie. J’ai poussé le dernier voyant pour tester, j’ai pu rouler plusieurs heures sans soucis. Peut être que le froid n’a pas plu à l’indicateur de batterie, mais l’autonomie globale a vraiment été satisfaisante.

Faisceau lumineux éclairage vélo de nuit
Le faisceau lumineux est puissant et permet de voir la route et ses bas-côtés suffisamment loin pour rouler sereinement.

La façon dont se recharge l’éclairage est à la fois un point positif et négatif, tout dépendra de votre utilisation. Il est nécessaire d’enlever l’éclairage du support, dissocier la partie « powerbank » de la lentille et recharger. En bikepacking, cela peut s’avérer problématique si vous souhaitez rouler tout en chargeant votre éclairage à l’aide d’une batterie externe.

Une lampe assez volumineuse, endurante, dont la puissance n’a pas été mise en défaut une seule fois, qui se montre redoutable en sortie à vélo de route, VTT ou Gravel nocturne. Dans le cadre d’une utilisation bikepacking – ultra distance, la limite proviendra de la difficulté à recharger l’éclairage tout en continuant de rouler. Il faudra anticiper ou bien se munir d’une 2e partie powerbank de ce modèle, ou d’un autre éclairage de secours.

Knog Big Cobber : facile à installer, puissant et bonne autonomie

Eclairage arrière Knog Big Cobber Rear
En mode clignotant ou continu, la large surface d’éclairage attire l’attention des usagers de la route, même à bonne distance.

Cet éclairage arrière Knog Big Cobber est très facile à installer sur la tige de selle de mon Gravel BMC URS, grâce au support et à l’élastique qui semble robuste. L’éclairage est intuitif, un seul bouton pour allumer/éteindre (pression longue) et pour changer de mode d’éclairage. Il n’y aucun port de chargement apparent, il faut faire glisser l’éclairage du support pour voir la broche USB apparaitre. C’est une prise mâle, c’est un point positif et négatif dans le sens où il n’y (à priori) pas besoin de câble pour brancher, mais il faut bien disposer d’une prise femelle facilement accessible. Heureusement, une rallonge USB est fournie dans le packaging. L’éclairage est très puissant et éclaire avec un large faisceau, ce qui offre plus de visibilité sur l’arrière et les côtés, sans laisser de points morts.

Visibilité cyclite de nuit
Dans le noir complet, le cycliste est visible.

J’ai utilisé les modes clignotants, car ils attirent plus l’œil et offrent plus d’autonomie que les modes constants. En roulant, il est très facile d’appuyer sur le bouton pour choisir un mode d’éclairage différent. Comme pour l’éclairage avant, aucun risque d’éteindre l’éclairage en changeant de mode. Même s’il ne comporte pas d’indicateur de batterie, ce qui peut être synonyme d’incertitude lorsque l’on roule de nuit, l’éclairage m’a conquis par sa praticité et sa puissance, bien suffisante pour être sûr d’être vu à distance par les autres usagers de la route.

Retrouvez les éclairages vélo Knog chez Materiel-velo.com

Passionné de matériel vélo, testeur et rédacteur Velotech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.