Vélo de route Pinarello F12 : la nouvelle arme pour gagner

0
Le Pinarello F12 favorise le rendement et l'aérodynamisme. ©Pinarello
Le Pinarello F12 favorise le rendement et l'aérodynamisme. ©Pinarello

La marque mythique italienne vient tout juste de dévoiler ce 1er Mai 2019 sa nouvelle œuvre avec le Pinarello F12. Deux années de développement pour aboutir à une machine à gagner sur tous les terrains. L’aérodynamisme, la rigidité et son potentiel d’exploitation sont des éléments qui ont été analysés pour obtenir un vélo parfait. La magie a déjà opérée avec le F10, le Pinarello F12 va placer la barre encore plus haut.

Pinarello F12

L'asymétrie du Pinarello F12 est également plus importante pour augmenter le rendement. ©Pinarello
L’asymétrie du Pinarello F12 est également plus importante pour augmenter le rendement. ©Pinarello

Deux ans de recherche pour trouver les bonnes formes sur ce vélo unique. On le sait le principal frein à l’avancement du cycliste c’est le vent. Le travail aérodynamique a donc été considérable sur ce nouveau modèle. Que ce soit la forme de la fourche, de la boite de pédalier, de la douille de direction ou encore du nouveau cintre Talon Ultra (et l’intégration de la câblerie) tout y passe. L’asymétrie du vélo est aussi passé par le bureau d’étude de la firme italienne. Le principe est conservé à juste titre. Il insiste sur le fait que du côté droit on retrouve deux forces lors de pédalage (la jambe du cycliste et la chaine pour la transmission) que l’on n’a pas du côté gauche. Il convient donc d’élargir le côté droit pour homogénéiser le coup de pédale. Sur sa partie droite la forme est rectangulaire et augmente de 45% le moment d’inertie latéral.

 

 

Pinarello F12 : aérodynamique, équilibré et terriblement efficace

Pinarello n'a rien oublié dans cette nouvelle machine à gagner. ©Pinarello
Pinarello n’a rien oublié dans cette nouvelle machine à gagner. ©Pinarello

C’est au niveau de la douille de direction que l’on constate aussi un changement. Les roulements passent en 1’1/2 en haut et en bas. L’objectif va être de conserver une excellente rigidité mais aussi de la stabilité dans les virages à haute vitesse. Avec l’ensemble cintre Talon Ultra vous pouvez également vous positionner au millimètre avec le système de bague spécifique. Sa forme est également nouvelle pour favoriser la prise en main et l’aérodynamisme. Au passage il a perdu quelques grammes (environ 40 par rapport à l’ancienne version à taille identique). La trainée aérodynamique est réduite d’environ 8%.

La boite de pédalier est plus massive. ©Pinarello
La boite de pédalier est plus massive. ©Pinarello

Pinarello utilise une fibre très haut de gamme pour son F12. C’est la Torayca T1100 1K qui trouve place. Pourquoi ? Tout simplement puisqu’il s’agit de la meilleure fibre au monde qui garantit le meilleur résultat aux efforts de traction. On retrouve également la possibilité d’utiliser un système électrique (Shimano, Sram ou Campagnolo) ou un système mécanique. L’adaptation se fera simplement par le remplacement du système de fixation sur le tube diagonal (E-Link). Sur le cadre on perçoit également l’abaissement du porte-bidon pour déplacer la masse vers le point le plus bas du vélo. Il est également plus englobé avec la forme du tube diagonal.

Un freinage Direct Mount

Le freinage Direct Mount est puissant sur ce Pinarello F12. ©Pinarello
Le freinage Direct Mount est puissant sur ce Pinarello F12. ©Pinarello

Même si le disque est l’avenir du freinage, le système à patin reste une demande importante. Il est prouvé par les fabricants une augmentation de la puissance du système Direct Mount de 12.5% sur le sec et de 25% lorsque les conditions sont humides. C’est dans ce sens que sur le Pinarello F12 on retrouve cette technologie avec une modification des points de fixation et un renforcement des zones concernées. La déformation est beaucoup moins importante pour l’étrier et la répartition des forces sont plus importantes. Que l’on soit en plaine ou en haute montagne vous aurez toujours la certitude de vous arrêter.

Il est facilement possible de monter un pneumatique de 28mm sur le Pinarello F12. ©Pinarello
Il est facilement possible de monter un pneumatique de 28mm sur le Pinarello F12. ©Pinarello

Au niveau de la compatibilité sur un modèle classique ou Disk vous pourrez utiliser des pneumatiques de 28mm. Ce sera même un peu plus car Pinarello a tenu compte qu’une largeur n’était identique d’un modèle et d’une marque à l’autre. Surtout quand la largeur de la jante augmente. Visuellement la différence n’est pas flagrante c’est dans le comportement du freinage que le système à disques peut également faire pencher la balance. Nous avion testé la version F10 Disk ici avec un certain bonheur et il est vrai que la puissance est plus importante que sur une version classique. Il faut cependant prendre de nouveaux repères et un excellent dosage pour apprécier pleinement cette technologie. Avec 13 tailles de disponible il est certain que vous trouverez celle qui fera de ce vélo un sur-mesure de luxe.

 

Le Pinarello F12 en quelques chiffres

L'aérodynamisme est poussé à son maximum sur le F12. ©Pinarello
L’aérodynamisme est poussé à son maximum sur le F12. ©Pinarello

Le Pinarello F12 est aussi 10 % plus rigide que la version F10 latéralement. Le cadre affiche 820 grammes en version classique (RIM) et 840 grammes dans la déclinaison Disk. Le jeu de direction est en 1’1/2 en haut et en bas pour une rigidité et une stabilité plus importante. L’ensemble du cadre permet de gagner 7.3% de trainée aérodynamique soit 8 watts à 40km/h. Le nouveau cintre Talon Ultra permet un gain de 5 % sur ce domaine avec une réduction de son poids d’environ 10% (TICR). Le routage de la câblerie est complet et offre une compatibilité électrique ou mécanique (E-Link). Le système asymétrique est augmenté de 45% pour stabiliser le coup de pédale et la répartition des forces de traction. La boite de pédalier reste au format Italien, la marque de fabrique de la maison Pinarello. Le freinage passe en version Direct Mount sur la version classique, le freinage disque reste en Flat Mount sur la version Disk. Utilisation de la fibre Torayca T1100 1K.

Le Pinarello F12 du Team Ineos. Magnifique ! ©Pinarello
Le Pinarello F12 du Team Ineos. Magnifique ! ©Pinarello

Il tarde à présent de rouler ce nouveau vélo pour avoir une comparaison avec la version F10.

La géométrie du Pinarello F12. ©Pinarello
La géométrie du Pinarello F12. ©Pinarello

Le tarif commence à 9600 euros pour une version en Shimano Dura Ace R9100 mécanique.

Le Pinarello F12 sur la route

La Granfondo Pinarello est une grande fête du cyclisme parfaitement organisée.
La Granfondo Pinarello est une grande fête du cyclisme parfaitement organisée.

L’occasion de rouler le Pinarello F12 s’est faite assez rapidement après sa sortie. C’est lors de la magnifique épreuve Granfondo Pinarello qui se dispute à Trévise que nous eu cette belle opportunité. Lors de la réception du vélo cela a été très simple de mettre nos réglages. En effet avant d’arriver il nous été demandé la taille du vélo. En moins de 10 minutes l’affaire était faite. Mise à la bonne hauteur de la selle, son inclinaison et la hauteur du cintre. La sortie d’avant épreuve permet d’affiner certains réglages. Il faut également se familiariser avec le freinage disque. C’est puissant, très doux et progressif. Pour la transmission Sram Red eTap AXS c’est excellent. Rapide, silencieuse et 12 vitesses parfaitement étagées on est opérationnel pour affronter les 180 kilomètres du lendemain. Les roues Zipp 404 sont parfaites d’aérodynamisme et de rigidité.

Sur cette première sortie d’environ 1h30 ce qui ressort immédiatement c’est la stabilité du train avant. On sent la direction plus posée sur la route. Il suffit de lâcher les mains du cintre pour s’en rendre compte. On niveau du coup de pédale c’est toujours aussi parfaitement maitrisé. Comme l’ensemble du cadre est plus rigide, l’asymétrie est également en augmentation. La stabilité de la boite de pédalier est au top ! Une portion libre de vitesse permet de jouer un peu avec le Pinarello F12. Plus on roule vite et plus il demande. Sauf qu’à un moment vos jambes et votre cœur ne suivent plus. On constate aussi que la transmission Sram Red eTap AXS permet de rouler vite sur le plat avec la combinaison 46/33 et 10-33 à l’arrière.

En mode course c’est son domaine

Rigide, dynamique et terriblement précis, en mode sportif c'est plaisant.
Rigide, dynamique et terriblement précis, en mode sportif c’est plaisant.

Le lendemain place à l’épreuve. Le départ est très rapide. On joue entre le 13,12 et 11 dents sur le plat. Dès que ça descend c’est le 10 qui prend le relai. Le vélo ne bouge pas. Il prend sa vitesse, permet des relances et offre un freinage au top. Attention à ne pas s’y prendre trop tard car l’adhérence est mise rapidement à mal. Il ne faut pas être trop gourmand avec le braquet. Non pas que le Pinarello F12 va flancher mais c’est vous qui n’allez pas supporter cette utilisation. Souplesse et vélocité et on tombe les dents. Arrive les premières bosses, on essaie de garder le contact avec le bon braquet. On remercie le 46 et la cassette 10-33. Cela permet de passer quelques bosses en gardant le grand plateau et de conserver une bonne cadence.

La selle Most Lynx est remarque de confort.
La selle Most Lynx est remarque de confort.

Sur les grandes portions montantes c’est un vrai plaisir. On enroule le braquet, on garde sa vitesse et en sortie de virage on s’autorise une petite relance tonique. Bien calé, on apprécie la selle Most Lynx. Plus courte (245x145mm) elle permet de basculer très facilement le buste sur l’avant. Et du coup on a moins de contrainte sur le périnée. Sur la totalité de l’épreuve aucun problème (et ce n’est pas notre selle habituelle). Sur les descentes c’est très précis dans la prise de trajectoire et parfait lors du freinage. Rien ne bouge. On peut même se permettre un coup de frein en pleine courbe (mais trop puissant non plus !) on récupère la situation sans problème.

Souplesse et vélocité pour mieux passer les bosses

C'est ici que passe la puissance. Vélocité et souplesse.
C’est ici que passe la puissance. Vélocité et souplesse.

Il y a eu quelques rampes bien pentues. En passant le petit plateau il faut trouver la cadence. Pas assez et vos jambes ne vont pas l’accepter. Trop vous risquez de faire monter le cœur bien plus haut que d’habitude et ne pas aller plus vite. Entre 70 et 80 tours ce sera la bonne plage. C’est aussi dans cette situation que l’on obtient le meilleur rendement avec le Pinarello F12.

La fin du parcours arrive. La forme physique baisse quand même mais on arrive cependant à faire une fin d’épreuve convenable sur la partie plate. Pas de raideur au niveau des épaules, du dos. Et les jambes tournent encore bien.  C’est bien l’ensemble du vélo qui permet d’offrir ces prestations.

La comparaison avec le Pinarello F10 Disk est simple. On monte d’un cran dans tous les domaines. Plus rigide ce F12 est aussi plus stable en descente et lors du freinage. La rigidité d’ensemble est aussi plus importante mais homogène. Attention à ne pas s’enflammer.

Merci à toute l’équipe Pinarello pour la participation, l’accueil et la possibilité de participer à cette magnifique épreuve.

Vous pouvez retrouver les vélos route Pinarello chez Materiel-velo.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.