Le Festive 500 : le défi cycliste de la fin d’année

0
Festive 500 velo
En solitaire ou plusieurs, le Festive 500 est l'occasion d'accumuler les kilomètres pendant les fêtes. ©Assos

La fin d’année n’est pas la plus propice à la pratique du vélo. Les journées sont plus courtes et la météo n’est clairement pas la plus favorable. Pourtant, en chaque fin d’année, des dizaines de milliers de cyclistes participent au Festive 500. Apparu en Angleterre, ce challenge est un bon moyen de se motiver à enfourcher son vélo pendant la période des fêtes de fin d’année.

La petite histoire du Festive 500 vélo

Le Festive 500 est un challenge cycliste qui vise à parcourir 500 kilomètres entre le 24 et le 31 décembre. Ces dates ne sont pas choisies au hasard, l’entre deux réveillons est alors l’occasion d’accumuler les kilomètres et de célébrer cette période de fêtes en finissant l’année avec un défi sportif motivant. A l’origine du Festive 500, la marque d’équipement pour cycliste Rapha qui organise le challenge depuis 2010 suite à l’initiative d’un de leur ancien collaborateur, Graeme Raeburn.

Pour rouler 500km en 8 jours, plusieurs stratégies sont possibles : sorties longues en groupe, en solitaire ou courts trajets réguliers, matin et soir en velotaf par exemple. Même si rouler dans le froid constitue l’une des principales difficultés du Festive 500 et fait le sel de ce challenge, depuis l’édition 2020 les kilomètres virtuels, parcourus sur home-trainer sont maintenant comptabilisés.

Bien sûr, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le Festive 500 et pour beaucoup, l’objectif des 500 km sera le dernier défi à relever pour terminer l’année cycliste en beauté.

Festive 500 Strava
Le Festive 500 est un bon moyen de se motiver pour terminer son année sportive en beauté ©Castelli

Comment s’équiper et se préparer pour le Festive 500 ?

Une chose est sûre, pour venir à bout du challenge, il faut être bien équipé. Pour affronter le froid, la pluie et plus généralement les conditions climatiques difficiles de décembre, on retrouve les indispensables. Premièrement, le cuissard long à bretelles, qui protège les jambes et permet d’accumuler les kilomètres sans crainte. Celui-ci va de pair avec une veste vélo hiver et un sous maillot thermique à manches longues pour le haut du corps. Si vous prévoyez de rouler sous la pluie, une veste chaude et imperméable telle que la Castelli Perfetto RoS peut être une solution privilégiée.

Lire aussi : les meilleures vestes vélo hiver

Une bonne tenue hiver vélo permet de rouler confortablement.
Une bonne tenue hiver vélo permet de rouler confortablement. ©Assos

Bien entendu, les extrémités des mains, des pieds et de la tête sont les plus sensibles au froid. Pour la tête, un sous casque thermique fera l’affaire pour protéger efficacement vos oreilles du froid. Certaines marques proposent aussi des bonnets en textile déperlant pour garder la tête au sec. Pour les mains, une paire de gants vélo hiver chaude et imperméable sera votre meilleure alliée pour le Festive 500. Pour les plus frileux, il reste l’option gants chauffants. C’est certes un investissement conséquent, mais c’est la solution la plus efficace pour garder les mains au chaud et au sec sur la durée.

Enfin, pour protéger les pieds, et pouvoir rouler de longues heures dans le froid sans craindre de perdre ses orteils, une paire de couvre-chaussures chaude et résistante à la pluie est indispensable. Dans ce domaine, les sur-chaussures Spatzwear Legalz Pro sont excellentes. Vous pouvez retrouver le test, réalisé dans des conditions hivernales, en cliquant ici.

L’équipement pour venir à bout du challenge

Au delà du textile, certains accessoires et équipements pourront vous faciliter la tâche. Pour pouvoir rouler de nuit, et ainsi profiter du début ou de la fin de journée pour accumuler les kilomètres, il vous faudra être équipé d’éclairages avant et arrière. En fonction de la durée de vos sorties nocturnes, une plus ou moins grosse autonomie sera nécessaire. La puissance lumineuse est aussi déterminante, même si c’est la largeur et l’orientation du faisceau lumineux qui vous fera voir la route et ses bas-côtés. Pour briller tel un sapin pendant le Festive 500, l’éclairage arrière Cateye Viz150 est un très bon choix. Comme son nom le laisse penser, il propose 150 lumens et l’autonomie varie de 5 à 70 heures. A l’avant, pour voir et être vu, l’éclairage Ravemen CR1000, de 1000 lumens, propose un rapport efficacité/prix qui permet de s’équiper pour un prix contenu.

Challenge Strava

Évidemment, pour enregistrer vos kilomètres parcourus, et garder une trace de votre participation au challenge, vous pouvez rejoindre le challenge Strava sur l’application bien connue des cyclistes.

Plus de détails sur le challenge du Festive 500 en cliquant ici.

Passionné de beau matériel, cycliste amateur et responsable éditorial Velotech

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.