Velotech Route Vélo route femme Le cyclisme féminin : équipements, intérêts et professionnalisme

Le cyclisme féminin : équipements, intérêts et professionnalisme

0
Le cyclisme féminin a le sourire !©Sophie M
Le cyclisme féminin a le sourire !©Sophie M

Avec l’engouement croissant pour le cyclisme féminin, de nombreuses marques s’attachent désormais à proposer des produits spécifiques. Assos, Castelli, ainsi que la majorité des grands noms de l’équipement cycliste le cyclisme féminin bénéficie désormais d’une gamme dédiée et complète.

Le cyclisme féminin : un équipement spécifique

La cycliste féminine a son équipement dédié
La cycliste féminine a son équipement dédié

En effet, l’équipement de la cycliste diffère de celui des cyclistes masculins en de nombreux points. Au niveau du haut, les coupes sont plus cintrées et laissent de la place pour la poitrine.
Toutefois, concernant l’équipement, le point le plus différenciant se trouve au niveau des cuissards : en effet, un insert spécifiquement conçu pour les femmes sera plus large sur l’arrière et plus court en longueur. Cela est lié à la largeur du bassin des cyclistes féminines, une spécificité qui se retrouve aussi lorsqu’on cherche à choisir une selle vélo femme. Depuis quelques années, de nombreuses innovations sont mises en œuvre au niveau des cuissards pour les rendre plus pratiques. Avec ou sans bretelles, telle est la question que se pose très souvent une cycliste. L’idéal serait d’avoir un cuissard qui offre le maintien d’un cuissard à bretelles tout en ayant la praticité d’un cuissard sans bretelles, comme celui de chez Assos
Au-delà de l’aspect technique, nous pouvons aussi retrouver une spécificité dans les designs avec des couleurs plus douces et de nombreux imprimés.

Coté vélos, nous trouvons aussi de plus en plus de modèles dédiés aux cyclistes féminines. Certaines marques comme Giant vont même jusqu’à créer une seconde marque exclusivement pour leur gamme féminine (Liv). Si les tailles et coloris sont souvent adaptés à la morphologie des femmes, c’est surtout du côté des périphériques et de la forme du cadre que la différence se fait.

Lire aussi l’article sur les marques tenues vélo femme

Amélioration des conditions chez les cyclistes professionnelles féminines

Si être une cycliste professionnelle féminine a longtemps été compliqué financièrement, la situation tend à s’améliorer ces dernières années. Le cyclisme féminin gagne en visibilité et apporte un vent de fraicheur sur un sport considéré comme plutôt vieillissant et peu novateur. Les équipes professionnelles masculines forment peu à peu leur division féminine à l’image de l’équipe Trek Segafredo, une équipe précurseur dans le domaine.
De plus, de nombreux organisateurs tels qu’Amaury Sport Organisation s’attachent à organiser une course cycliste professionnelle féminine à la suite ou en amont des courses professionnelles masculines. Cela permet aux sportives de gagner en visibilité et donc d’attirer de plus en plus de sponsors. Pour l’organisateur cela apporte un gros plus tant sur la visibilité que dans son implication sur le domaine. Et dans le budget qu’il consacre à son évènement cela n’apporte quasi aucune différence. C’est donc tout bénéfice pour les parties engagées.

Le cyclisme féminin se professionnalisme et c'est tant mieux.
Le cyclisme féminin se professionnalisme et c’est tant mieux.

Grâce à l’instauration d’un salaire minimum par l’UCI pour les équipes UCI World Tour féminines, de nombreuses coureuses peuvent désormais se concentrer sur leurs performances sportives uniquement. Elles n’ont plus besoin d’avoir un emploi à mi-temps à côté ou de vivre de manière précaire. L’esprit est aussi important que le physique quand on veut être performant et ne pas à avoir à trop se soucier de l’aspect financier. Certaines équipes à l’image de Trek Segafredo ont même poussé l’évolution plus loin en élevant le salaire minimum des cyclistes féminines à celui des athlètes de l’équipe masculine.
Même si cela est un grand pas pour le sport et le cyclisme féminin, cela ne concerne toutefois qu’une minorité des athlètes professionnelles, puisque bon nombre d’entre elles évoluent au sein d’équipe continentales, avec un budget très restreint.

Cycliste féminine : pourquoi rejoindre un club ?

Si l’avancée du cyclisme féminin est flagrante dans le monde professionnel, elle l’est aussi au niveau amateur. De nombreux clubs commencent à proposer des groupes d’entrainements spécifiques pour les femmes. Jusqu’à présent, il était compliqué pour une fille, souvent isolée dans son club, de trouver un groupe d’entrainement au niveau adapté.
Certains clubs, à l’image du VC Corbas (Rhône) ont profité de cet engouement croissant pour proposer une offre à destination des cyclistes au féminin. Dans ce club, il en résulte une section féminine qui ne compte pas moins de 13 adhérentes. Au programme, convivialité, sérieux et partage.

Rejoindre un club permet de se motiver, de faire des rencontres et de progresser. C’est aussi et surtout de bénéficier d’une structure qui saura vous apporter des conseils adaptés à votre niveau et à vos envies. Cela vous permet aussi d’envisager de participer à des compétitions.
A l’échelle nationale, le cyclisme féminin est un axe de développement majeur la Fédération Française de Cyclisme (FFC). Avec le plan de féminisation mené depuis 2018, cela passe par plus de communication, plus de formation pour les éducateurs au sujet des problématiques féminines, mais aussi par la mise en place d’évènements ou de stages 100% féminins.

L’exemple d’un club qui mise sur le cyclisme féminin

Sophie partage sa motivation.©Sophie M
Sophie partage sa motivation.©Sophie M

Pour ce dossier sur le cyclisme féminin voici l’analyse de Sophie qui vient de rejoindre la section du VC Corbas.

“Bonjour, je m’appelle Sophie Martin, je suis originaire de Lyon et je vis toujours dans la région Lyonnaise. J’ai 36 ans, je suis conductrice de tramways chez Keolis. Je suis issue d’une famille sportive j’ai toujours été baignée dedans. Je suis une grande passionnée de sports d’hiver.
Étant jeune j’ai beaucoup pratiqué l’athlétisme, le cirque, la danse, le volley, le ski à un bon niveau. Puis j’ai arrêté une dizaine d’années. J’ai repris ensuite par la course à pied, où là je me suis épanouie et même prise au jeu de la compétition. En CAP, j’ai commencé par la route et ensuite le trail où j’ai réussi à effectuer de belles performances. J’avais un bon niveau national. Le plus important pour moi c’est de pouvoir le partager en groupe, le communiquer voire même de le transmettre…

Une source de motivation

Compétition, cyclosport ou loisir le cyclisme féminin trouve son public ©Sophie M
Compétition, cyclosport ou loisir le cyclisme féminin trouve son public ©Sophie M

Puis j’ai fait une « overdose » de la course, l’envie n’était plus là. Il me fallait un autre chalenge et je me suis tourné vers le vélo. Et franchement, j’y ai trouvé un réel plaisir. Je me suis dit au départ : “je ne veux plus de pression de savoir si je vais performer ou pas”, je voulais vraiment retrouver le plaisir et l’envie du sport, chose qui effectivement, a plutôt bien marché. Je trouve vraiment que le cyclisme est un sport enrichissant, ce n’est pas que physique mais aussi tactique et très ludique. C’est comme un enfant que l’on veut faire grandir petit à petit.

Notamment parce que l’envie de remettre un dossard est bien présente et même intense. C’est aussi le projet sportif du club qui m’a donné envie de le rejoindre. Le but étant de montrer l’esprit qui règne au club et de donner la motivation aux femmes de venir intégrer le groupe. Mon objectif est d’apprendre encore les essentiels en course. Et ensuite c’est d’atteindre des performances au niveau régional voire même au niveau national. Et ça passe notamment par accompagner les filles sur quelques manches de Coupe de France.
Enfin, le vélo correspond vraiment à mes valeurs : j’adore communiquer, et partager le sport en groupe même si c’est un sport « individuel ».
Merci Sophie pour ton analyse et nous te souhaitons une excellente saison.
VC Corbas

L’intérêt d’investir dans le cyclisme féminin

Il est vrai que d’investir dans le cyclisme féminin devient de plus en plus intéressant. Le niveau est élevé, les courses sont animées et les sportives facilement abordables (comme les hommes dans ce sport). On commence également à trouver des sponsors qui souhaitent investir uniquement sur le secteur féminin. Il faut sans doute se tourner vers les retransmissions télévisées pour s’apercevoir que la visibilité est vraiment importante. Si on regarde la catégorie des cyclosportives, on trouve le même classement aussi bien du côté homme et femme. Les récompenses sont les mêmes. Les plus fortes sont souvent dans le Top20/30 du scratch ce qui permet d’affirmer que le niveau est très élevé. De plus l’aspect convivial mais sportif correspond à ce que recherche une grande partie des pratiquantes.

Vous pouvez retrouver les accessoires et tenues vélo femme chez Materiel-velo.com.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.