Couvre-chaussures Spatzwear Windsocks : aérodynamisme et protection

0
Les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks sont utilisables une bonne partie de l'hiver et en saison.
Les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks sont utilisables une bonne partie de l'hiver et en saison.

Les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks ont une utilité bien précise : vous protéger quand le temps est mauvais mais pas trop froid. Ce produit est d’une grande technicité et pas simplement esthétique. Il faut avouer que son créateur Tom Barras vit dans une région ou la pluie fait partie intégrante d’une sortie cycliste.

Couvre-chaussures Spatzwear Windsocks : une technicité aboutie

Protecteur et fin les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks sont d'une grande efficacité.
Protecteur et fin les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks sont d’une grande efficacité.

Nous avions déjà fait le test des couvre-chaussures Spatzwear Legalz et Pro (ici : https://www.velotech.fr/couvre-chaussures-spatzwear/), cette nouvelle version se destine pour des températures plus douces. L’épaisseur et la conception sont différentes mais l’objectif est identique : conserver vos pieds au sec. La matière est assez souple pour épouser parfaitement la jambe et la chaussure. C’est aussi au niveau des coutures que le travail est important pour que l’ensemble résiste à la tension mais reste parfaitement étanche. Pour enfiler les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks il faut dans un premier chausser le couvre-chaussure (comme une chaussette) puis mettre vos chaussures. Vous pouvez ensuite venir déposer le bout du couvre-chaussure sur le pied. Vous avez des ouvertures pour le talon et la cale. On remarque également un pied droit et gauche.

L’utilisation sera multiple. Dès l’automne pour protéger vos chaussures des projections d’eau, vos pieds de la fraicheur. En Hiver si la température ne descend pas sous les 5°. On trouvera un intérêt également dès que les conditions seront incertaines mais également sur une épreuve rapide (route et contre-la-montre). Les couvre-chaussures Spatzwear Windsocks sont homologués UCI il faut le savoir ! Tom nous indique également de procéder à un lavage avant la première utilisation pour éviter tout désagrément (sur un coloris blanc notamment).

Couvre-chaussures Spatzwear Windsocks : une protection importante

Il y a une ouverture spécifique pour les cales.
Il y a une ouverture spécifique pour les cales.

Nous avons commencé le test dès l’arrivée des mauvais jours. Dans un premier temps pour protéger nos chaussures de la saleté, dans un second pour le froid et l’humidité. On a un peu l’habitude de ce type de produit, pour l’enfiler on respect la même méthodologie. Les Windsocks chaussent juste. On est parti sur des températures d’environ 10° avec nos chaussettes d’été et le froid n’a pas eu d’emprise sur le confort. L’humidité rencontrée (pluie fine) n’aura pas raison de l’efficacité, nos pieds restent secs. La température baisse et le froid s’installe, environ 5-8°, on passe avec des chaussettes plus épaisses. Mais comme c’est souvent le cas la pluie est présente sur certaines périodes de la sortie. En plus vous devez affronter les projections de la roue avant. Le bilan est simple. Nos pieds seront encore bien secs, nos chaussures dans un état impeccable. A 5° par contre on arrive un peu à la limite de la protection thermique des couvre-chaussures Spatzwear Windsocks. Il faudra songer à passer sur une version plus épaisse en dessous de cette température.

Après plusieurs semaines d’utilisations, les Windsocks sont dans un état impeccable. Avec 2 mois d’utilisation et environ 25 sorties le bilan est vraiment satisfaisant. Il reste encore une partie de l’hiver à faire mais également les premières épreuves (courses et cyclosportives). On vous tiendra au courant de la tenue du produit. En tout cas nous on aime la sobriété et l’efficacité du produit !

Basez 2 : technique et dédié à vous protéger du froid

Nous avions également le sous-vêtement Basez 2. C’est la curiosité de la marque qui nous a poussé à faire ce test suite au bilan positif que nous avions du reste de la gamme. On s’est donc orienté vers une taille S. Rien que dans nos mains on s’aperçoit qu’il y a de la matière. Le modèle Basez 2 est construit avec du fil spécifique qui emprisonne une couche d’air chaud entre votre peau et le sous-vêtement. Il régule également la température de votre corps avec des parties plus épaisses sur les zones sensibles comme la poitrine ou le dos. Le cou est aussi bien protégé avec une hauteur suffisante pour couper du froid et du vent. Petit détail, il n’est pas en contact direct avec la peau, ce qui évite les irritations. Mais aussi pour laisser une grande liberté de mouvements.

La finition est complète avec des passants pour les pousses. L’intérêt est de ne plus avoir de passage d’air entre la veste que vous utilisez et le sous-vêtement. Le bas du dos est également parfaitement protégé avec une longueur suffisante pour conserver au chaud vos lombaires.

Spatzwear Basez 2 : une première couche efficace

Avant le grand froid, le sous-vêtement Basez 2 suffit à vous garder au chaud et au sec.
Avant le grand froid, le sous-vêtement Basez 2 suffit à vous garder au chaud et au sec.

On a réalisé des sorties à 12° environ, sans pluie, mais uniquement avec un maillot manches longues. Dans une ascension en intensité on a même ouvert le maillot pour permettre une excellente ventilation. Juste avant la descente on referme le tout et on descend bien au chaud. Le confort est largement présent, une sensation de douceur et de chaleur. L’ajustement est parfait et on est serein pour aller faire plusieurs heures de vélo. On sait maintenant que ce sous-vêtement ne nous oblige à sortir la veste d’hiver ou plusieurs équipements qu’à une température de 12°. Forcément, il a fait plus froid. 5-6 ° et de l’humidité, on ressort notre Castelli Perfetto Light, des manchettes et en route (le test ici : https://www.velotech.fr/castelli-perfetto-light-castelli-nouveaute-test/). Juste le temps de se mettre en route, d’accumuler un peu de chaleur et c’est parfait pour les heures de notre sortie. Jamais trop chaud, ni froid d’ailleurs, le haut du corps reste toujours sec. On aime également la hauteur au niveau du cou, même si par habitude on utilise par temps froid un tour de cou.

Le lavage est important et apporte un constat. 30°, essorage à 1000 tr/min et le Basez 2 est tout juste humide pas plus. En quelques heures il est complètement sec et sera à nouveau opérationnel. Après une bonne vingtaine d’utilisations il est dans le même état qu’au premier jour, l’ajustement parfait. Même si ce n’est pas son utilisation première vous pouvez l’utiliser pour vos séances de ski, ski de fond, course à pied ou balade en montagne. En fait dès que vous avez besoin d’un vêtement technique qui apporte de la chaleur le Basez 2 est présent.

Merci à Tom de chez Spatzwear pour l’envoi des équipements.

Vous pouvez retrouver la gamme textile Spatzwear chez Materiel-velo.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.